Actualité européenne

Eurogroupe: deux options pour démultiplier la capacité d'intervention du FESF

Lors de leur réunion du 7 novembre, les ministres des finances de la zone euro ont progressé sur la question du suivi des décisions prises lors du sommet de la zone euro du 26 octobre, en se penchant notamment sur la manière de maximiser la capacité d'intervention du Fonds européen de stabilité financière.

Démultiplier la capacité d'intervention du FESF

Lors du sommet de la zone euro, il a été convenu de maximiser la capacité d'intervention du Fonds européen de stabilité financière (FESF) sans augmenter pour autant les garanties des États membres de la zone euro qui le sous-tendent. Deux approches seront suivies à cet effet: celle de la "protection partielle du risque" et celle du "co-investissement". Les deux options visent à ce que les États membres de la zone euro qui font face à de graves difficultés financières puissent continuer d'avoir accès au marché et que la stabilité financière de l'ensemble de la zone euro soit préservée.

"Nous allons maintenant consulter les participants au marché afin de trouver les modalités les plus appropriées. Nous avons l'intention de terminer d'ici la fin du mois de novembre les travaux sur les modalités opérationnelles des deux options, sous la forme de lignes directrices qui seront approuvées par l'Eurogroupe de manière à ce que la mise en œuvre puisse intervenir en décembre", a expliqué M. Jean-Claude Juncker, président de l'Eurogroupe.

"En principe, les deux options ne s'excluent pas", a précisé M. Klaus Regling, directeur du FESF. "Elles peuvent être appliquées en parallèle et c'est à l'issue du processus de consultation que nous déciderons si nous allons utiliser uniquement la première, uniquement la seconde ou l'une et l'autre."

Grèce: attente d'une confirmation

M. Juncker a déclaré ce qui suit: "Nous avons salué l'intention exprimée par la Grèce de former un gouvernement d'unité nationale, ainsi que le ferme engagement pris par le vice-premier ministre, M. Evangelos Venizelos, de mettre en œuvre le programme actuel; nous saluons aussi la volonté exprimée de demander un deuxième programme, comprenant une composante prévoyant la participation du secteur privé."

Selon M. Juncker, la décision positive concernant le décaissement de la sixième tranche devra être confirmée. Pour pouvoir avaliser cette décision, l'Eurogroupe attend une confirmation écrite de la part des nouvelles autorités grecques et des dirigeants des principaux partis politiques indiquant qu'ils s'engagent à appliquer l'ensemble de mesures adopté les 26 octobre. La Troïka (représentants de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international) devrait revenir rapidement à Athènes pour achever les discussions avec les nouvelles autorités grecques.

La situation en Italie

Pour M. Olli Rehn, membre de la Commission, il est maintenant capital que l'Italie mette en œuvre les politiques budgétaires mentionnées dans la lettre adressée par le premier ministre Berlusconi au sommet de la zone euro le 26 octobre et qu'elle accélère les réformes structurelles afin de stimuler la croissance et la création d'emplois.

"Nous sommes les partenaires de l'Italie dans cet exercice et nous nous employons à appuyer les efforts de ce pays visant à assurer la stabilité budgétaire, une croissance durable et la création d'emplois", a-t-il déclaré. "Nous allons bientôt envoyer une mission technique à Rome, qui aura pour tâche d'intensifier la surveillance conformément aux décisions prises lors du sommet de la zone euro en octobre."

Pour de plus amples informations:
L'Eurogroupe - conférence de presse
Pages de l'Eurogroupe sur internet
Réponse européenne à la crise de la dette

 

Source CONS, © Union européenne, 2011

Je vous propose une brève réflexion sur les enjeux stratégiques de la Roumanie pour l’année qui vient

11/19/18

Centenaire oblige, notons que la Roumanie profite aujourd’hui d’une sécurité et d’une prospérité sans précédent. Nos efforts sont fondés en priorité sur des objectifs majeurs: le Grand Centenaire comme repère de réflexion et projection ; la Présidence…

Interview : S.E. Mme ODOBESCU Luminiţa Teodora pour le Journal Général de l'Europe

06/15/18

Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Représentant permanent de la Roumanie auprès de l’union européenne et Présidente du Groupe des Ambassadeurs francophone de Bruxelles (GAF-B) Pouvez-vous nous présenter la représentation permanente de la Roumanie…