Accueil

Le profile de l'organisation

Le profile de l’organisation

L’Union Européenne est une communauté de nations et peuples européennes, qui comprend 27 Etats membres, réunis autour des valeurs politiques, économiques, culturales et sociales communes.

Repères historiques

L’existence des Communautés Européennes est fondée sur la déclaration de 9 mai 1950 du ministre français des affaires étrangères Robert Schuman, à la suite de laquelle un plan a été présenté et mis au point avec Jean Monnet, le commissaire du plan de modernisation de la France après la guerre. Le plan Schuman a donné naissance à la CECA.

Le succès de CECA a déterminé les ministres des affaires étrangères de 6 pays fondateurs de poursuivre le processus dans le domaine économique et ainsi en 1956 ont été signée le Traite de la Communauté Européenne pour l’Energie Atomique (CEEA) et le Traite de la Communauté Economique Européenne (CEE), qui sont entrées en vigueur le 1 janvier 1958.

Cinq étapes d’élargissement ont marqué les 50 ans d’existence de l’Union Européenne:

  • 1973: Danemark, Ireland et Grande Bretagne
  • 1981 : Grèce
  • 1986: Espagne et Portugal
  • 1995: Autriche, Finlande et Suède
  • 2004 : Cipre, Estonie, Lettonie, Lituanie, Hongrie, Malte, Pologne, Slovaquie, Slovénie et la République Tchèque ; Bulgarie et Roumanie en 2007.

Après 1967, quand les Commissions et le les Conseils des Ministres des trois Communautés ont été unifiées (le Parlement Européen et la Court de Justice ont étés communes dès la création de CEEA et CEE), le terme le plus souvent utilisée pour cette structure a été la Communauté Européenne, pour souligner l’unicité des centres de décision.

Après l’entrée en vigueur du Traite de Maastricht, le 1 novembre 1993, la Communauté Européenne a été dénommée Union Européenne (l’UE). La Communauté Européenne continue a fonctionner comme une partie essentielle et entièrement intégrée de l’Union, alors que la Politique Extérieure et de Sécurité Commune (PESC) et la Justice et les Affaires Intérieures (JAI) sont encore fondées sur la coopération intergouvernementale, même si le Traite d’Amsterdam a transféré du niveau national au niveau communautaire une série de compétences dans ces domaines. Dans le même contexte, en novembre 1993, a la base des actes adoptés dans les domaines des PESC et JAI, le Conseil CE va devenir le Conseil de l’UE. La Commission CE est devenue la Commission Européenne.

Les traites initiaux ont subit des modifications apportées par :

· L’Acte Unique Européenne (1987)

· Le Traite de Maastricht (1992)

· Le Traite d’Amsterdam (1997)

· Le Traite de Nice (2000)

Le Traité de reforme

Sous la présidence de Valery Giscard D’Estaing, la Convention pour le Futur de l’Europe a propose, après des mois de débats et négociations, un projet de Constitution pour l’Europe. Ce texte conférait une plus grande cohérence aux traites existantes et facilitait la compréhension de l’Union par les citoyennes. Le projet de Constitution a été adopte par le Conseil Européenne de 17/18 juin 2004, qui a clôturé les travaux de la Conférence intergouvernementale (CIG). Ce texte a été signé par les Chefs d’Etat et de Gouvernement à Rome, le 29 octobre 2004. À la suite du rejet de la Constitution européenne par la France et les Pays-Bas, en 2005, et d'une période de réflexion de deux ans, les dirigeants européens ont convenu, le 23 juin 2007, d'un mandat précis à confier à une nouvelle Conférence intergouvernementale. La tâche de la CIG était de rédiger un traité modificatif portant sur la réforme institutionnelle avant la fin de l'année 2007.

Le Traité de reforme met l'accent sur le besoin de modernisation et de réforme de l'UE. Il vise avant tout:
- à rendre l'UE plus démocratique, en répondant aux attentes des citoyens européens en matière de responsabilité, d'ouverture, de transparence et de participation;
- à renforcer l'efficacité de l'UE et sa capacité de faire face aux enjeux mondiaux actuels, tels que le changement climatique, la sécurité et le développement durable.

Le texte final du traité élaboré par la CIG a été approuvé lors du Conseil européen informel qui s'est déroulé à Lisbonne les 18 et 19 octobre; il sera signé par les États membres le 13 décembre 2007. La signature du traité marquera le lancement du processus de ratification dans les 27 États membres. Le nouveau traité devrait, selon toute espérance, entrer en vigueur avant les prochaines élections du Parlement européen en juin 2009.

Le processus de l’élargissement

A présent, l’Union Européenne compte 27 membres et des négociations d'adhésion sont en cours avec la Croatie et la Turquie. A ce moment il y a trois pays candidats: Croatie, Turquie et Ancienne République yougoslave de Macédoine. Tous les autres États des Balkans occidentaux sont des pays candidats potentiels: l’Albanie, la Bosnie-et-Herzégovine, le Monténégro et la Serbie y compris le Kosovo tel qu’il est défini selon la résolution 1244 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

L’Union Européenne se fonde sur une Communauté qui évolue vers l’Union Economique et Monétaire, ainsi que sur la coopération entre les Etats membres dans le domaine de la politique intérieure est extérieure.

L’Union Européenne a la mission d’organiser, dans une manière cohérente et solidaire, les relations entre les Etats membres par :

· La promotion du progresse économique et social (l’achèvement du Marche Unique a partir de 1993, la monnaie unique – 1999);

  • L’affirmation de l’identité européenne sur la scène internationale (d’aides humanitaires européennes pour les pays tiers, la politique extérieure et de sécurité commune, des interventions pour la gestion de crises internationales);
  • L’instauration de la citoyenneté européenne (qui complète la citoyenneté nationale sans la remplacer et qui confère au citoyen européen certains droits politiques et civils);
  • La création d’un espace de liberté, sécurité et justice (étroitement lié au fonctionnement du Marche Unique et à la libre circulation des personnes);
  • Le maintien et le développement de l’acquis communautaire (l’ensemble de textes juridiques et des politiques adoptées par les institutions européennes, y compris les traites fondateurs).

Les symboles de l’Union Européenne

   Le Drapeau européen est bleu, avec 12 étoiles. Il a été adopté initialement par le Conseils de l’Europe, en 1955, est il est devenu le drapeau official de la Communauté européenne en mai 1986. Le nombre des étoiles n’a pas de liaison avec le nombre des Etats membres; elles forment un cercle et sont rangés comme les heures sur le cadran d’une montre en symbolisant la plénitude et la perfection.

L’hymne européen, adopté en juin 1985 par le Conseil Européen de Milano est “l’Ode a la Joie”, le prélude de la quatrième partie de la neuvième symphonie de Beethoven.

La Monnaie Unique Européenne – l’Euro – entrée en vigueur le 1 janvier 1999, a commence a être distribuée dans les Etats membres, a partir de 1 janvier 2002. La sigle de la monnaie est une lettre inspirée par la lettre grecque epsilon et par la première lettre du mot Europe, les deux lignes parallèles en symbolisant la stabilité.

A partir du mai 2000, l’Europe a une devise – “Unie dans la diversité” - qui est le résultat d'un concours auquel ont participe 80 000 de jeunes, entre 10 et 20 ans.

 

 

Photos: © European Union 2010

 

Participation du secrétaire d'État aux Affaires européennes, Cristian Bădescu, à la réunion du Conseil des Affaires étrangères des États membres de l'UE

06/20/16

Le secrétaire d'État aux Affaires européennes, Cristian Bădescu, a assisté aujourd'hui, le 20 juin 2016, à la réunion du Conseil des Affaires étrangères (CAE), qui a eu lieu à Luxembourg. Les questions d'actualité suivantes ont inscrites à l'ordre du jour de la…

Le Groupe des ambassadeurs francophones en poste à Bruxelles s’est réuni en séance plénière

04/15/16

Aujourd’hui, le 15 avril, le Groupe des ambassadeurs francophones en poste à Bruxelles s’est réuni en séance plénière à la Représentation Permanente de la Roumanie auprès de l’UE. La réunion, organisée avec le soutien de la Représentation permanente de…