Centre de presse

Le rapport de pays 2018 confirme l’avance enregistré l'année dernière par l'économie roumaine, la tendance à renforcer les investissements publics et à améliorer le potentiel de croissance et les conditions sur le marché du travail

La Roumanie a été encadrée par la Commission européenne dans la catégorie des États membres sans déséquilibres macroéconomiques, ce qui explique pourquoi le Rapport de pays 2018, publié le mercredi 7 mars, ne contient pas de bilan approfondi („in-depth review“). Pour 2018, la Commission a élaboré des bilans approfondis pour 12 États membres, à savoir la Bulgarie, la Croatie, le Chypre, la France, l'Allemagne, l'Irlande, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la Slovénie, l'Espagne et la Suède.

Le rôle de l'analyse annuelle de la Commission européenne est de souligner les défis rencontrés par les États membres pour les aider à identifier les mesures d'ajustement, mais le Rapport pour la Roumanie note plusieurs aspects positifs, tels qu'une croissance économique élevée en 2017, améliorant le potentiel de croissance et les conditions du marché du travail ou la tendance à renforcer l'investissement public.

Concernant la réalisation des objectifs nationaux de la stratégie « Europe 2020 », selon le rapport, la Roumanie a de bonnes performances en termes de taux d'emploi, d'émissions de gaz à effet de serre, d'énergie renouvelable et d'enseignement tertiaire, ces indicateurs étant sur une trajectoire permettant d'atteindre les objectifs fixés. En outre, l'objectif national de réduction de la population exposée au risque de pauvreté ou d'exclusion sociale a déjà été atteint.

Au cours de la prochaine période, le ministère des Affaires étrangères, en tant que coordinateur national de la stratégie « Europe 2020 », examinera avec les institutions nationales responsables toutes les questions soulevées par la Commission européenne dans le Rapport de pays afin d'identifier les mesures de réponse appropriées en plein accord avec le programme de gouvernance, à inclure dans le programme national de réforme 2018. Il sera soumis à la Commission européenne en avril, avec le programme de convergence, préparé par le ministère des finances publiques, selon le calendrier du semestre européen.

 

Informations complémentaires :

Le Semestre européen, introduit au niveau de l'Union européenne en 2011, est le mécanisme de coordination et de suivi des politiques économiques et budgétaires des États membres. Le semestre commence en automne avec la publication de l'examen annuel par la Commission européenne de la croissance qui définit les priorités pour guider l'action de l'Union dans la période à venir et se termine avec l'approbation des Recommandations spécifiques par pays durant l'été. Les rapports font partie intégrante du semestre européen et constituent des outils pour suivre la mise en œuvre des politiques de réforme et mettre en évidence les défis auxquels les États membres doivent faire face afin de suivre les objectifs et la mise en œuvre de la stratégie Europe 2020 et pour la mise en œuvre des mesures de réponse aux recommandations spécifiques de pays. Les bilans approfondis („in-depth review“) sont effectués par la Commission européenne uniquement dans le cas des États membres qui ont été identifiés avec des déséquilibres macroéconomiques suite à l'analyse d'un ensemble prédéfini d'indicateurs. 

La stratégie Europe 2020, adoptée en 2010, est la stratégie de croissance économique de l'Union européenne qui vise à atteindre des objectifs de croissance intelligente, durable et inclusive. Dans ce contexte, grâce aux programmes nationaux de réforme (PNR), mis à jour chaque année, les États membres définissent des mesures qui traduisent les objectifs de la stratégie nationale en objectifs nationaux. Grâce aux recommandations spécifiques par pays (RSP), la Commission propose des orientations de politique économique pour chaque État membre pour les 12 à 18 prochains mois.

Je vous propose une brève réflexion sur les enjeux stratégiques de la Roumanie pour l’année qui vient

11/19/18

Centenaire oblige, notons que la Roumanie profite aujourd’hui d’une sécurité et d’une prospérité sans précédent. Nos efforts sont fondés en priorité sur des objectifs majeurs: le Grand Centenaire comme repère de réflexion et projection ; la Présidence…

Interview : S.E. Mme ODOBESCU Luminiţa Teodora pour le Journal Général de l'Europe

06/15/18

Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Représentant permanent de la Roumanie auprès de l’union européenne et Présidente du Groupe des Ambassadeurs francophone de Bruxelles (GAF-B) Pouvez-vous nous présenter la représentation permanente de la Roumanie…